Jump to content

Pygargue


K-ribou
Recommended Posts

Surpris par la présence de ce pygargue au Parc des Iles-de-Boucherville.

Chanceux aussi, car avec l'hiver, ils descendent vers le sud.

Un adulte dans sa quatrième année, le jaune du bec étant encore pâlichon.

K3__2837.jpg.acc3cdaf1a987c4180452979292f81a1.jpg

Link to comment
Share on other sites

 
 
 
 
 
 
 

Commentaire du Parc:

Tout d’abord merci de votre intérêt à en savoir plus sur la faune du parc national des iles-de-Boucherville. Le pygargue à tête blanche Haliaeetus leucocephalus est une espèce complexe, notamment en ce qui concerne leur façon de prodiguer les soins parentaux et leurs méthodes de nidification. 

Les aiglons vont commencer à se nourrir seul à partir de 6 à 7 semaines, devenant plus agressifs envers les parents. Cependant ils restent très dépendants des adultes pour leur nourriture, leur premier envol n’intervenant qu’à partir de 10 à 12 semaines. L’observation que vous avez faite des oisillons démontre que les parents vont leur donner graduellement de plus en plus d’espace pour qu’ils développent leur indépendance et soient capable de subvenir à leurs propres besoins. En fait, les jeunes quitteront définitivement le nid 4 à 13 semaines plus tard, les mâles en moyenne à partir de 78 jours et les femelles un peu plus tard en général. Il arrive aussi certaines fois que les jeunes passent l’hiver avec les parents. 

Les pygargues à tête blanche sont une espèce partiellement migratrice. Ce qui signifie que leur migration est conditionnée par la capacité ou non d’obtenir leur nourriture dans leur territoire. La présence de glace est un facteur déterminant, car ils choisissent un territoire adjacent à des plans d’eau pour leur nidification et ainsi accéder facilement aux sites de pêche. Si la pêche est impossible, ils choisiront de migrer vers le sud durant l’hiver.  

Pour ce qui est de l’utilisation du nid, il est très souvent observé que les pygargues vont réutiliser le même site plusieurs années successives s'il n’est pas détruit ou bien dérangé par d’autres espèces ou par l’être humain. Néanmoins, ces oiseaux vont reconstruire un nouveau nid à chaque fois par-dessus l’ancien, ce qui explique la taille et profondeur impressionnante de ces structures. Les juvéniles atteigne leur maturité sexuelle à 5 ans et s’apparient pour la vie. Un fait intéressant, cette espèce est dite philopatrique, c’est-à-dire que les individus vont avoir tendance à revenir nicher vers leur lieu de naissance. Ce qui nous laisse présager potentiellement d’autres observations de pygargue à tête blanche au parc dans les prochaines années. 

Link to comment
Share on other sites

 
 
 
 
 
 
il y a 48 minutes, Jypegood a dit :

Belle capture et en prime des explications sur le mode de vie de ce magnifique rapace.

JP

idem bravo 

Link to comment
Share on other sites

 
 
 
 
 
Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
  • Create New...