Jump to content

Interview de Potochat Juillet 2020


F2P

Pour ce mois de juillet 2020, je vous propose de découvrir l'interview de Potochat.

Inscrit sur le forum photo depuis le mois de mai, il a réussi à se faire une belle place parmi tous les membres par sa participation très active, ses partages et ses critiques toujours très intéressantes. 

C'est donc avec grand plaisir que je l'ai invité à répondre à mes questions. 

.......................

Bonjour Potochat. Tout d'abord, merci d'avoir accepté de participer à cette interview. Ma première question est toute simple :  peux-tu te présenter à nous et nous expliquer d'où vient ton pseudo ? 

 

Potochat, comme tu l'as deviné ( tu es très forte ) n'est pas mon vrai nom. Ça vient donc d'une histoire de chat, ce qui ne devrait pas te déplaire. Je l'ai juste évoqué lors de mon arrivée dans le Forum, mais puisque tu me le demandes, je développe ( je te préviens, c'est assez long ). 

Je me baladais dans une rue déserte d'un village angevin, en juillet 2006, je crois. Déserte ? pas tout à fait : 50 m devant moi, un monsieur seul avec, comme moi, un appareil photo en bandoulière. Tout à coup, il s'arrête devant une maison et photographie " quelque chose ". Arrivé devant la même maison, je regarde évidemment et je vois un chat derrière une fenêtre. Très photogénique effectivement, je fais moi aussi la photo. À l'époque, je fréquentais le site de partage de photos Ipernity. Trois jours après ma balade, en fouinant ledit site, je tombe un peu par hasard sur " ma " photo... qui n'était pas de moi ! On a donc correspondu sur Ipernity avec ce monsieur, un Angevin aussi, échangeant des amabilités réciproques sur nos photos. C'est vrai que c'est un bon photographe, mais il est aussi et surtout peintre de l'art circassien. C'est lui :  https://www.artcompulsion.com/fr/89_boccacino-jean. On a fait connaissance physiquement lors du vernissage d'une de ses expos et on a bien ri. Dès le début, je l'ai appelé mon " pote au chat ", et moi j'étais aussi son " pote au chat ". Même si on s'est perdus de vue et même de photos, j'ai gardé ce pseudo que je trouve rigolo. Voilà pour ça, désolé, je n'ai pas pu faire plus court...

S'agissant de ma présentation ça pourrait aussi durer, ne sachant moi-même pas trop qui je suis ( photographiquement parlant, je te rassure ) et ça c'est le nœud du problème  ! Je me lance mais je ne sais pas, à ce stade, où m'arrêter...

Je pratique donc la photo depuis 1968 ( avec le Kodak familial ) et j'ai acheté mon premier reflex en 1969 ( c'était le mythique Asahi Pentax Spotmatic...) pour aller plus loin et plus large. À mon mariage, j'ai reçu un agrandisseur en dot. Autodidacte en potassant quelques bouquins, j'ai eu la chance d'assez vite comprendre comment ça marche, notamment le trio infernal vitesse, diaph, sensibilité. Photos-souvenir d'abord, surtout de famille et d'architecture ( passion pour les édifices gothiques et surtout romans ( oui, oui...), de montagne ( en diapos ) pendant les vacances ).

J’ai été animateur photo dans une MJC, je suis, de loin, le plus ancien membre du Club photo d’Angers, ce qui m’a permis de faire des choses, dans le reportage notamment ( qui reste mon sujet de prédilection ) que je n’aurais pas faites ou osé faire « livré à moi-même ».

Le passage au numérique a été pour moi un cataclysme : j'ai laissé tomber l'agrandisseur du jour au lendemain ou presque. Je suis un pragmatique, pas un nostalgique, et les énormes avantages des nouvelles technologies ont fait que je n'ai jamais regardé en arrière. Comme je suis un peu geek, je me suis vite mis aux logiciels de retouche. D'abord Photoshop comme tout le monde, puis, comme je n'ai pas les moyens de me payer le roi des logiciels,  j'ai exploré le " monde du libre " en passant sous Linux. Comme pour le reste je suis un pragmatique et j'ai trouvé que, pour ce que j'ai à en faire, ça marche vachement bien. Je n'ai pas encore trouvé de limites à mon système ( actuellement ART et Gimp ) qui, en plus, évolue tous les jours ou presque ( je parle de ART essentiellement ).

Mais l'essentiel de la photo n'est pas dans la technique, plutôt dans la tête du photographe. Je reste persuadé que ce n'est pas le matos qui fait le photographe. J'ai par exemple horreur des gros tromblons blancs et même, par principe c’est vrai, du « plein format » ( je traduis : « full frame »  ) ; en plus ça pèse très lourd et pour l'épaule et pour le porte-monnaie pour un plus, me concernant tout au moins, qui reste à me démontrer . Encore une fois le pragmatisme...

Donc l'essentiel est pour moi ( mais pas que bien évidemment ! ) dans la connaissance de l'art de la photo et de son histoire. Donc il m'arrive de fréquenter des galeries, les expos et de regarder et lire des revues, des bouquins ( que j'achète ou emprunte )... C'est en puisant dans ces références que je pense avoir acquis des réflexes de composition, de cadrage ( en ne respectant pas la " règle des tiers " par exemple...) qui font la force d'une photo. Aussi me chercher ( à défaut de le trouver ) un style. Mon intérêt actuellement croissant pour la peinture va dans le même sens.

Petit à petit je me suis dit que j'avais peut-être quelque chose de plus à dire, mais quoi ? je n'ai encore trouvé rien de précis, je tâtonne... mais je cherche . Mon but ultime, c'est de faire des photos qui ont du sens, avec un " message ", ce mot n’étant pas à prendre dans un sens trop prétentieux, simplement que mes clichés  veuille dire quelque chose et permette à celui qui la regarde de s'interroger, de s'évader, d'aller ailleurs dans le sens de s'imaginer des histoires, de faire phosphorer les neurones. Mon slogan serait peut-être " photographier c'est donner du sens ". 

Mon gros truc, celui que je préfère serait peut-être la photographie de gens : photos de rue, reportage, portraits ( moins ) en évitant si possible les photos volées. Je suis persuadé que, dans la photo de personnes, le plus compliqué c'est d'aborder les gens. Une fois que c'est fait, que la glace est brisée, ça roule. C'est pour ça que, pour ce sujet-là, je préfère le grand angle au téléobjectif. " Si ta photo n'est pas bonne c'est que tu étais trop loin " disait Robert Capa... J'adore ça mais je n'en fait pas assez et même de moins en moins. Ça m'attriste un peu.

Je suis de loin le plus ancien adhérent du Club photo d'Angers, j'en ai été le président à 2 reprises, et c'est beaucoup grâce à lui que je trouve de la motivation et des idées de thèmes ( le Centre National de danse contemporaine, le facteur...). Mais je fais " malheureusement " un peu de tout, ne sachant pas sur quoi me fixer ni vraiment réaliser de véritable " projet photographique ". C'est la face sombre du personnage. Je ne fais en fait que papillonner et tirer sur tout ce qui se présente. J'ai l'impression de ne jamais avoir trouvé véritablement mon style, ma démarche photographique.

Et en plus, depuis quelques temps, je tente de la " création numérique ". à partir de mes photos mais pas que. Et ça, c'est encore moins simple et ça n'arrange pas les choses.

 

Se cantonner à un seul domaine en photo, c'est un peu comme rester sagement dans sa case non ? Tu crois vraiment qu'il est nécessaire de se trouver un style ? 

 

Sur le premier point, faire ça n'est pas synonyme de sagesse ! il y a des gens qui ont fait ça sans être sage du tout : exemple extrême bien connu, de nous deux tout au moins : Diane Arbus !  Ce choix n'est pas non plus du tout mon credo. Mais il va y avoir des gens qui vont ne faire que du portrait, par exemple, ou du paysage, qui vont se spécialiser dans leur domaine et y devenir très pointus. Ça j'admire.  Et il y a des photographes et des grands qui avaient ou qui ont plusieurs cordes à leur arc et même plusieurs arcs ( Frank Horvat, photographe iconique de mode des années 60 s'est lancé sur ses vieux jours - avec un bonheur relatif - dans le délire informatique...) et ça me va aussi très bien. Pour ce qui me concerne, Je me reproche simplement mon éclectisme, de toucher à trop de choses pour les faire à fond, de ne pas ( ou rarement, il y a longtemps que je n'en ai pas fait en tout cas ) faire de projet construit. Ceci dit, j'ai, depuis longtemps deux " fils rouges " : Versailles et Paris. J'aime beaucoup tourner autour du sujet de Versailles, du parc surtout ( on peut y entrer gratuitement !), je pense aux photos qu'y ont faites Atget ou Doisneau...

Non ce n'est pas " nécessaire " de se trouver un style... . En fait, le fond de l'histoire, c'est qu'il y a deux types de photos :

- les photos-souvenir ( clic-clac c'est dans la boîte ), qui font plaisir à faire vite-fait mais dont d'ailleurs beaucoup ne seront jamais regardées plus d'une fois ( je parle pour moi mais je ne dois pas être le seul ). Mais-qu'on-ne va-quand-même-pas-jeter-parce-qu'on-ne-sait-jamais... Les photos de famille et de tourisme font majoritairement partie de ce type

- les photos plus chiadées qui sont l'aboutissement d'une certaine " culture " ( ça y est, j'ai lâché le grand mot ! ) qui, donc, me demandent plus de soin et à la prise de vue et au post-traitement, mais qui sont bien plus passionnantes à faire. En faisant ça, Je veux  donner plus de poids à ces photos, plus de sens, leur faire dégager plus d'émotion.

Les deux types ne sont pas bien sûr pas exclusifs l'un de l'autre et, des fois, avec le temps, la décantation, certaines peuvent passer d'un type à l'autre.

Pour les premiers, pas besoin véritablement de style même si on peut faire de la bonne ou de la moins bonne photo-souvenir.  Les connaissances techniques suffisent pour en faire et mes photos ressembleront à celles du touriste d'à côté pour peu qu'il soit aussi pointu que moi en technique . 

Mais si on a la " prétention " de faire dans le deuxième type, alors oui, il faut se trouver un style ou tout au moins travailler pour et le bagage culturel aide. Dans mon club, on a pour habitude de montrer ses photos anonymement et j'aime bien quand les gens reconnaissent qu'une photo est de moi. Ça me prouve que ne suis pas " n'importe qui ". Ici on m'a dit qu'une de mes photos ressemblait à du Depardon ! le Graal !!!  Non mais c'est vrai, ça fait plaisir, quoi...

En dehors du cercle familial, je ne montre que celles du deuxième type.

 

Donc une bonne photographie pour toi, c'est quoi ? 

 

Alors là, attention, ça démarre  Je sais, je blablate beaucoup.

C’est une bonne question, ça, je te remercie de me l’avoir posée ! Un peu compliquée quand même...

Une bonne photo peut appartenir à chacun des deux types dont je viens de parler, mais les critères ne seront pas les mêmes

Pour le premier type, la « carte postale », ils seront avant tout techniques ( netteté, exposition…) en ne négligeant pas le cadrage ( les cartes postales sont en général bien cadrées ). Dans ce cas, la notion de « bonne » photo peut se confondre avec celle de « belle » photo. Mais si elle a « trop » de qualités, elle peut basculer dans le second type ! 

Très important : ne pas confondre le sujet photographié avec la photo qu’on en fait. Et vice-versa. Ne pas croire que parce que le sujet est " joli " que la photo sera automatiquement bonne. Inversement, une photo d’un sujet qui ne vous plaît pas n’est pas pour autant forcément mauvaise et rien ne vous empêche de l’apprécier ( les vers de terre, l’armée…). Éviter par-dessus tout le réflexe affectif : oh c’est joli, c’est « dans la pastille », je prends ! Sans se poser d’autre question. Cas type de la photo de son chat ou de son enfant avec un arrière-plan dégueu ( ah le grillage bien net! ) qu’on ne voit pas parce que par réaction affective, on polarise sur le pourquoi on a déclenché, tandis qu’une personne tierce va ne voir que les défauts. On ne verra pas non plus un cadrage catastrophique ( en plongée par exemple pour un enfant… ou un chat ). Ça, c’est pour les souvenirs, point barre. Bien sûr il faut que ce soit bien exposé et net, mais avec les appareils actuels, il faut parfois le vouloir pour « rater » techniquement une photo, à tel point qu’une photo ratée peut parfois, au second degré, avoir davantage d’intérêt qu’une photo réussie !  ( ça m’est arrivé, sur un flou de bougé par exemple…)

Au sens du deuxième type, une bonne photo est d’abord une photo originale. Tourner autour de son sujet, ne pas se contenter d’une prise ou deux, varier les angles d’attaque, les focales différentes, les profondeur de champs différentes, chercher l’ORIGINALITÉ, pour trouver LA photo qui se démarquera des milliers d’autres qui, souvent, seront prises du même sujet, celle qui, donc aura un « style », le vôtre, qui sera peut-être ( reconnaissance suprême ! ) reconnaissable. Un coucher de soleil, c’est toujours beau, une bonne photo de coucher de soleil, c’est une autre paire de manches et ça doit forcément être original, ce qui n’est pas évident s’agissant d’un tel sujet ! Mais c’est le cas, par exemple, de la photo qui a gagné le concours du mois de mai, avec ce nuage magique qui vient transformer le soleil en planète Saturne.

Pour ce deuxième type, surtout, " belle photo " n’est pas synonyme de " bonne photo " ! Une photo peut être belle et ne pas avoir d’intérêt autre que la satisfaction personnelle de l’avoir prise en tant que souvenir familial ou autre. Combien de « petites fleurs »... Le sujet de la photo peut être beau, mais c’est le sujet qui est beau, pas la photo… Mon idéal : faire une « belle » photo avec un sujet moche... 

La beauté peut évidemment être un critère de qualité, mais, en général, il ne suffit pas. D’abord il est très relatif. La notion de « beau » n’a pas toujours été la même et n’est pas partout la même, même si là comme souvent, la mondialisation fait ses ravages. Si Monet ou Van Gogh avaient peint à la Renaissance, on aurait crié au fou ! Et on a crié au fou même à leur époque : il a fallu qu’ils rament sec pour s’imposer ( ce que Van Gogh n’a même pas fait de son vivant ! ). La montagne n’est devenue « belle » qu’au 19ème siècle, avec les romantiques... En photo c’est pareil : regardez un calendrier des Postes des années 50 ou 60, ça vous semblera ringard au possible ! Donc se méfier du « beau ». Lui privilégier le « lourd » ; une photo doit avoir du « poids », même si ce poids peut provenir de sa légèreté ! ( le minimalisme…). Quand je dis lourd, je veux donc bien sûr dire « lourd de sens ».

Oublier ou faire passer au second plan la perfection technique, là n’est pas l’essentiel d’une photo. Lui donner du sens, une « signification » est bien plus important et… bien plus compliqué ! Pour apprendre ça, une seule recette : arpenter les galeries, voir les bons sites et lire et regarder des bouquins. Je me dis que les gens qui exposent des photographes, en parlent dans des livres ou sur des sites ont infiniment plus de connaissances que moi dans le domaine de la photographie et de l’art en général, et que s’ils le font c’est qu’il doit y avoir des raisons...

Et puis, donc, on peut rarement faire une bonne photo d’un mauvais sujet. Une recette pour faire de bonnes photos est de se trouver un projet et de s’y lancer à fond. J’ai, comme ça, il y a 20 ans, choisi de suivre un facteur dans sa tournée. J’ai fait ce qu’il fallait pour en trouver un, sympathiser avec lui, etc... ( d’où la photo que vous avez, je crois, appréciée ). Mais ça peut être n’importe quoi ( faire le « portrait » d’une ville, par exemple ), avec, en tête, l’idée de se dire qu’on va en faire une expo, un bouquin, même si, bien sûr on ne le fait pas ! En général, si vous faites ça, c’est que vous êtes motivé et ça se verra dans vos photos, qui seront « forcément » bonnes ! Il y a longtemps que je n’ai pas eu de projet, tiens…

Exemple d’un photographe « anonyme » que j’ai découvert récemment sur Flickr et qui me fait grimper aux rideaux http://www.pkomo.gr/portfolio-4/nggallery/page/1/slideshow Vraiment le type de photo dans lesquelles il n’y a rien de « beau » au sens commun, encore moins de « joli », mais tellement pleines d’émotion, de poésie, de rêve, d’humour aussi parfois... Ce monsieur n’a d’autre but que d’exprimer ses états d’âme, sans même chercher à se faire connaître plus que ça. Un photographe qu’on ne peut donc pas « accuser » d’être reconnu et encensé pour ça, ni moi d’être un « mouton suiveur » à son sujet. Un pur, en plus. Ses photos touchent pour moi au sublime sans pourtant rien « sublimer » pour employer un mot à la mode... Et on se fiche carrément de savoir ce qu’elle valent sur un plan technique, ce n’est clairement pas le sujet ! Je n’approcherai jamais une telle qualité, mais ces photos resteront dans un coin de ma tête pour, peut-être, m’influencer un peu inconsciemment...

 

Quel est ton meilleur souvenir photographique ? 

 

Houlà, quelle question !…Il y en a pas mal. Tu te doutes que les meilleurs ont pour moi été ( et sont ) ceux qui sont issus d’un partage humain. Ainsi ceux que j’ai vécu en photographiant un couple de luthiers ( en 1990 ) ou mon facteur ( en 1999 ) ou trois danseurs du Centre de danse contemporaine d’Angers ( en 2015 ) ou un ferronnier d’art à la retraite ( en 2019 ). Mais je crois que j’ai une préférence pour mes luthiers, Patrick Robin et Andrea Frandsen. À l’époque j’animais l’atelier photo d’une MJC et je cherchais un sujet pour mes « élèves ». J’ai trouvé ces luthiers un peu par hasard, mais après un premier contact, je me les suis gardés pour moi tout seul. Ils sortaient de leur école en Angleterre et venaient de s’installer à Angers. Ils étaient incroyablement simples et sympas. Alors qu’ils travaillaient pour le haut du haut de gamme des musiciens, ils m’ont laissé faire ce que j’ai voulu, jusqu’à manipuler leurs œuvres en petits morceaux. Lui m’a même confié sa boutique un jour qu’il était parti faire une course ! Il en est résulté des photos dont je suis « assez » content et que j’ai accrochées dans une expo qui leur était consacrée.

Mais la cerise sur le gâteau de l’histoire, c’est qu’ils ont tous les deux participé en 1991 au premier concours international de lutherie de Paris et que Patrick a obtenu le premier prix pour le violon et le violoncelle et Andrea le premier prix pour l’alto ! Ça m’a valu d’écouter sur France-Musique le violoncelle que j’avais manipulé en petits morceaux joué par… Mstislav Rostropovitch, le monsieur qui a joué sur les décombres du Mur de Berlin en novembre 1989 ! Et ça, tu te doutes, ça m’a fait quelque chose.

Pour la petite histoire, Patrick est le frère de Titi Robin, musicien plutôt connu qui donne dans la folk moyen-orientale, indienne et gitane et qui joue notamment un oud fabriqué par Patrick.

 

Que dirais-tu à un jeune qui voudrait faire de la photographie son métier dans le monde d'aujourd'hui ? 

 

Je ne connais pas vraiment le sujet. Devenir célèbre et vénéré en exposant dans des galeries, vivre de mon art... C'est ça mon rêve.

En fait, le côté " métier " qui consiste à travailler sur commande, c'est vraiment pas mon truc. Tout ce que je sais, c'est que c'est compliqué de faire son trou. C'est un peu le miroir aux alouettes et la concurrence doit être féroce. Je connais pas trop mal un photographe de mariage. Pour lui, c'est de l'alimentaire. En dehors de ça il fait de bons trucs, il est créatif. mais ce ne sont pas forcément ses photos les plus créatives qui intéressent ses clients. C'est notamment lui qui me pousse à travailler sur des projets et à concevoir mes photos comme des ensembles. Le côté fric est compliqué aussi : il ne faut ni être trop exigeant, ni brader son boulot en faisant du dumping, c'est se dévaloriser et perturbant pour le marché. J'en connais aussi une qui s'est plantée probablement parce qu'elle manquait de... créativité, qu'elle n'avait pas su se démarquer de la concurrence. Et puis la période actuelle, pour les mariages...

Photographe de presse, ça peut être un bon truc. Je connais depuis 20 ans le photographe attitré du journal municipal d'Angers, à mon avis il a une place en or !  Mais la place est prise ! Il y a aussi les pigistes qui bossent à la petite semaine pour les journaux locaux. Bof...

Autre piste : se spécialiser dans ce qu'on aime tant qu'à faire et y devenir pointu dans son domaine, donc tenter de se rendre indispensable. Dans la photo de mode par exemple ou la photo culinaire. Mais là aussi la concurrence est  féroce évidemment et la réussite est pour le moins aléatoire.

Mais encore une fois je sens pas du tout compétent pour être un conseil en la matière même si je n'encouragerais pas mes petits-enfants à se lancer là-dedans.

 

En dehors de la photographie, tu as d'autres passions avouables ? 

 

Mes autres passions… mes autres centres d’intérêt dirons-nous…

Il y a d’abord et surtout la musique. Classique ( oui, je suis bizarre, ça se confirme ! ). J’ai horreur du métal, donc, mais je connais les neuf symphonies de Beethoven par coeur et aussi ( enfin presque ) ses 15 quatuors à cordes, sans parler de ses 32 sonates pour piano… En fait, en musique, c’est un peu comme en photo : au conservatoire on apprend la technique, le solfège, mais l’émotion passe au second plan. Ça vient après, bien plus tard, bien trop tard… Ma fille a fait 5 ans de guitare et on ne lui a jamais parlé du répertoire de l’instrument. Elle s’est arrêtée et n’en sait toujours pas plus, on ne lui a pas donné envie d’en savoir plus. Je trouve ça aberrant. Par contre, moi je suis incapable de lire une partition ni de jouer d’un instrument ! Deux planètes irréconciliables. C’est très dommage.

Donc je prends mon pied en écoutant Youtube sur ma chaîne pendant que je suis sur mon vélo d’appartement, explorant des choses ou des interprétations que je connais pas, c’est assez génial. Je n’écoute plus beaucoup mes CD et j’ai revendu ma platine vinyle. Un peu comme avec l’argentique !

Ce qui me glace, c’est de voir l’âge moyen du public des concerts classiques. Je fais presque partie des jeunots ! Il y a bien des tentatives de vulgarisation mais ça ne vole pas haut, on ressasse toujours les mêmes trucs genre Boléro de Ravel ( qui au demeurant est fabuleux ! ) et ça ne fait pas d’audience. Alors même que les « expériences » faites avec les gamins, même des milieux défavorisés, donnent d’excellents résultats ! Comprends pas.

En fait je ne suis pas beaucoup allé voir ailleurs, mais le jazz c’est quand même vachement bien, surtout le côté impro qui n’existe pas en classique ( qui n’existe plus : Bach, Mozart,Chopin... la pratiquaient ). J’aime bien la chanson française, de Trénet à Bénabar et passant par Barbara et j’ai « découvert » l’autre jour Christine and the queens : très bien ! Par contre j’accroche pas du tout au rock actuel : « Téléphone » ( qui n’est plus très actuel...) ça ne me parle pas. Mais Elvis et les Beatles, ah là oui ! Certainement une question de génération… Mais je culpabilise un peu de ne pas vraiment écouter comme je fais avec le classique.

J’essaie de temps en temps de marier photo et musique. Avec le classique c’est pas simple, même si j’ai photographié l’Orchestre des Pays de la Loire en répétition. J’ai « couvert » aussi 2 ou 3 concerts de rock et Joan Baez.

À part ça, j’aime aussi, je l’ai déjà dit l’architecture en général, romane et gothique en particulier ( j’ai un répertoire des églises et cathédrales dans ma tête…). C’est un des mes fils rouges en photo bien sûr.

L’histoire aussi, mais d’une façon superficielle, à laquelle j’associe la ( ma ) généalogie.

La langue française et l’orthographe, l’étymologie, le... latin et là on me dit que je suis assez pénible…

Les trains : je suis un frustré du train miniature alors je me rabats sur les vrais, en photo bien sûr.

Il y a d’autres choses, mais c’est plus anecdotique.

Je ne suis pas sportif pour deux ronds, sur sur mon vélo d’appartement, pour raison médicale…

Ah ben si, il y a aussi la " création numérique " dont j'ai mis un petit aperçu sur le forum, pour le cas où on n'appellerait pas ça de la photo, ce que je peux concevoir ( merci de ne pas me l'avoir viré  

 

Si tu avais un don, ce serait lequel ? 

J'aurais bien aimé pouvoir changer le plomb en or, mais d'autres s'y sont essayé avant moi et n'y sont pas arrivé et je ne crois pas, finalement, que ce soit possible. Dommage pourtant...

 

Quel est le plus grand défaut de Potochat ? 

Ne pas avoir de chat. Mais je photographie ceux des voisins. 

 

C'est bien d'essayer de s'améliorer.   Si je te dis rouge, tu penses à quoi et pourquoi ? 

Aux fraises parce que j'aime ça et pas aux cerises parce que je n'aime pas ça.

 

Pourquoi fréquenter un forum photo ? 

 

Pour échanger bien sûr. Je suis toujours curieux de voir ce qui se fait ailleurs que dans ma tête pour à la fois en prendre de la graine et dispenser mes points de vue, éventuellement mes connaissances, si ça peut intéresser. Je discutais avec André33 sur un site de vulgarisation du logiciel ART et je suis allé voir quelles étaient ses fréquentations. C'est donc par hasard, sans vraiment chercher, que je suis tombé sur Forumdephotos.com . J'ai fait l'essai et pour l'instant ça me plaît. Je trouve le ton de ce site très libre, très sympa. Il y a de bonnes idées pour les " animations " ( photo de la semaine, concours...).

Je me trouve curieusement plus libre pour parler que dans mon club. C'est plus simple de converser, de se dire des choses " en tête à tête " que dans une assemblée " physique " dans laquelle d'ailleurs les gens s'expriment plutôt moins que sur ce site. C'est curieux mais je constate. Je souhaitais, dans les avis sur les photos, notamment aller au delà du " ça me plaît " ou " ça me plaît pas ", connaître les raisons des choix des gens. Ici ça marche plutôt bien, les gens s'expriment vraiment en expliquant leurs choix et leurs goûts... qui ne sont pas forcément les miens et c'est très bien comme ça.

 

Nous arrivons au bout de cette interview Potochat. Y a t-il un sujet dont tu veuilles parler, qu'il soit en rapport ou non avec la photographie ? 

 

Quitte à radoter, je reviens sur ce qui est un peu mon leitmotiv, mon idée fixe.

Il y a de « grands photographes » comme il y a des grands peintres. Ces grands peintres ne sont pas " devenus grands " par hasard. Ils ont bossé pour ça, ils ont innové pour la plupart. Libre à vous bien sûr de les aimer ou pas, de préférer tel plutôt que tel autre Mais je crois qu'il est essentiel d'en connaître et de chercher à les comprendre, à comprendre leur démarche. Ça donne des balises. Pour comprendre la Joconde, Guernica ou l’église d’Auvers, il faut avoir un minimum de connaissances. Pour les photographes c'est pareil. Lorsqu’on les a, l’émotion éprouvée est bien plus grande. En musique c’est pareil (je veux bien qu’on m’explique Jean-Louis Aubert et Téléphone  ), en architecture c'est pareil, etc.. etc...

Le problème c’est qu’en disant ça je passe pour un élitiste. C’est pas ça du tout. Simplement, depuis ( il y a longtemps quand même ) que je fréquente des galeries, que je lis des revues, des bouquins de photos, que j’apprends, les émotions que j’éprouve sont plus grandes et je m’émeus plus souvent. Je trouve donc que c’est un bon investissement. Ceci dit, je ne dis pas non plus que je « comprends » tout ce qui s’affiche dans les galeries, que tout me plaît, mais j’essaie ! Et des fois ça marche, notamment quand on m’explique. Je ne comprenais pas un type comme Stephen Shore, par exemple, et puis un des ses fans, dans mon club, me l’a expliqué, et maintenant je suis accro! C’est un peu ( beaucoup ) comme en peinture. En outre, souvent l’oeuvre d’un photographe ne doit pas s’apprécier sur une seule photo, mais dans la cohérence de séries, de démarches, parfois de toute une vie. Et aussi, quand ça ne me plaît pas, je sais pourquoi !

J’ai déjà dit que j’ai la prétention de manger aux deux râteliers : de faire de la photo spontanée pour le plaisir ( juste physique des fois…) de déclencher, et puis, donc de faire une photo plus « réfléchie » on va dire. La photo c’est tout ça à la fois.

Tout ça pour dire que je voudrais réconcilier les deux mondes et si possible emmener avec moi celles et ceux qui le voudraient. Dans mon club, on a ( on avait avant le virus ) une séance par semaine au cours de laquelle il y a une séquence intitulée d’Art d’Art ( oui, le titre est pompé...) au cours de laquelle un adhérent présente en 5 minutes un photographe qu’il a découvert et qui lui a plu. Eh bien c’est une des activités qui plaît le plus ! Il y a sur la Toile quelqu’un qui fait ça très bien, je trouve, c’est Laurent Breillat : à la fois une initiation aux bases de la photo et des vidéos sur la culture photographique. Je pense que c’est assez rare. À voir ici par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=vWC9HhqJrQs

Je voudrais terminer en remerciant toute l’équipe de Forum de Photos pour la qualité du site, la bonne humeur contagieuse qu’ils savent introduire, de m’avoir accueilli et, donc… interviewé.

 

C'est moi qui te remercie Potochat pour ta participation à la vie du forum photo et pour avoir accepté cette interview.  

.................

1509143138_Potoch2(1).jpg.64a77abb1c8a3334cd88350c0cda35ef.jpg

 

267872752_Potoch1(1).jpg.1451811084b4c3a9b2118554e3ab4b83.jpg



User Feedback

Recommended Comments

J'ai lu ton interview avec intérêt et je suis ravi d'en connaître un peu plus sur toi et de savoir que nous partageons pas mal d'idées ... je suis tout à fait d'accord avec toi  concernant Petros Kotzabasis, un grand monsieur de la photo de rue dont le travail mérite d'être connu et reconnu . Au plaisir de partager avec toi des moments photographiques sur le fofo .

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Je viens de lire ton interview, et je remarque que tu as débuté la Photographie en 1968 et moi en 1967 par contre tu à pris le Numérique au départ alors que moi qu'à partir de 2005.

Content de te découvrir un peu plus et de te dire merci pour les conseils de Rephotogrphie de Négatifs et Diapos Argentiques.

C'est un plaisir pour moi que de visionner tes duplications qui sont un régal. A bientôt sur le Forum 

Edited by Photographiesjpf

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Hé bé, t'es pas muet toi 🤓

Je vais prendre une aspirine et me coucher 🤣

Et si j'en trouve un  qui demande qui c'est le Potochat, je lui fait copier 100 fois ton interview en entier... A la main bien sur 🧐

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
il y a une heure, Jiheme04 a dit :

Hé bé, t'es pas muet toi 🤓

Je vais prendre une aspirine et me coucher 🤣

Et si j'en trouve un  qui demande qui c'est le Potochat, je lui fait copier 100 fois ton interview en entier... A la main bien sur 🧐

Pas muet, mais un peu radoteur quand même, non ? 🤒 Content cela dit de te faire prendre une aspirine :D

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Il y a 13 heures, nino-bdx a dit :

J'ai lu ton interview avec intérêt et je suis ravi d'en connaître un peu plus sur toi et de savoir que nous partageons pas mal d'idées ... je suis tout à fait d'accord avec toi  concernant Petros Kotzabasis, un grand monsieur de la photo de rue dont le travail mérite d'être connu et reconnu . Au plaisir de partager avec toi des moments photographiques sur le fofo .

Merci Nino, le plaisir sera réciproque. J'avais bien repéré dans ton interview et tes commentaires que nous avions des atomes crochus...;)

Edited by Potochat

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Il y a 11 heures, Photographiesjpf a dit :

Je viens de lire ton interview, et je remarque que tu as débuté la Photographie en 1968 et moi en 1967 par contre tu à pris le Numérique au départ alors que moi qu'à partir de 2005.

Content de te découvrir un peu plus et de te dire merci pour les conseils de Rephotogrphie de Négatifs et Diapos Argentiques.

C'est un plaisir pour moi que de visionner tes duplications qui sont un régal. A bientôt sur le Forum 

Merci JPF, content de t'être utile et que tu apprécies mon boulot

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Encore un bavard ... Bon ça va, t'es pas Breton donc ça passe ... 🤓

Je plaisante bien sûr, comme souvent, et je suis ravie d'en savoir un peu plus sur toi.

Merci d'avoir joué le jeu. :)

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

En lisant l'interview j'en ai appris long sur toi et en suis ravi ,  l'origine de ton pseudo m'a bien fait rire , j’imagine la surprise de découvrir sur un forum une même photo qu'on a faite 😀 ,

Continue a nous présenter tes photos que j'admire .

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Le 04/07/2020 à 14:11, stf a dit :

Encore un bavard ... Bon ça va, t'es pas Breton donc ça passe ... 🤓

Je plaisante bien sûr, comme souvent, et je suis ravie d'en savoir un peu plus sur toi.

Merci d'avoir joué le jeu. :)

Qui te dit que je ne suis pas breton ? Mon nom (pas Potochat, l'autre...) veut dire "pain" en Breton... Mais non, je ne suis pas breton :D

Merci stf de m'avoir lu.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Le 04/07/2020 à 14:27, Bernard a dit :

En lisant l'interview j'en ai appris long sur toi et en suis ravi ,  l'origine de ton pseudo m'a bien fait rire , j’imagine la surprise de découvrir sur un forum une même photo qu'on a faite 😀 ,

Continue a nous présenter tes photos que j'admire .

Merci Bernard !

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Le 07/07/2020 à 11:10, Potochat a dit :

Mais non, je ne suis pas breton.

Ouf ... :D

 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Bel exercice ! Merci de t'être prêté (donné pourrait on dire ou vu du développement des tes réponses) au jeu ! Cela ne peut que renforcer le côté convivial de ce forum et c'est toujours intéressant d'en savoir un peu plus sur ses participants.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Toujours interressant d'en apprendre sur les gens  avec qui on a l'occasion d'echanger 

sur le coup , on comprend bien que tu as  beaucoup de choses a dire ... et que Nikita t'as donné une bonne occasion de t'exprimer 

 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites


Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Vous avez écrit mots
Vous devez écrire au minimum mots. word.

×
×
  • Create New...