Jump to content

Lumière


ronparchita
Recommended Posts

Bonjour, et merci. Votre maîtrise du sujet, le temps qu'il vous a fallu pour accumuler toutes ces connaissances et votre art de les partager justifie un grand merci.

J'étais à la recherche d'informations sur la photo de la lumière, il me semble que vous avez les connaissances pour y répondre, mon hésitation tient plutôt à savoir si c'est le bon endroit pour poser ma question. J'ai pas mal cherché avant d'arriver là, et je n'ai pas trouvé le lieu idéal. Je vais vous dire ce que je cherche. Si ici ne s'y prête pas, pourriez-vous s'il vous plait me suggérer l'endroit le mieux indiqué pour m'y rendre.

J'ai fait 2 photos d'un même endroit, du meme emplacement, avec le même appareil. Les informations du premier cliché disent

AWB
4608 X 3456 3.5 Mo JPEG
ISO 400 / 4.5 mm 0.7 EV f/3.5 1/125
DSCN3265
le 2 mars 2017 10:48:53

et du 2e

AWB
4608 X 3456 3.4 Mo JPEG
ISO 400 / 4.5 mm 0.7 EV f/3.5 1/1
DSCN4260
le 21 septembre 2019 10:21:20

Je souhaiterais pouvoir quantifier ou établir un rapport entre l'intensité de la lumière qu'il y avait lors de la première photo et ce qu'il en restait lors de la seconde.

En vous en remerciant par avance de votre compréhension et de l'aide que vous voudrez bien m'apporter.

Link to comment
Share on other sites

 

je sais pas si sur tes info photo 2 si la vitesse est de 1/1 c est a dire 1 seconde , si c est le cas et voyant que les réglages sont identique 1 et 2 sauf la vitesse , cela veux dire que tu avais moins de luminosité sur la photo 2 par rapport a la 1 ce qui explique que l obturateur est rester plus longtemps ouvert pour laisser entrer plus longtemps celle ci et faire une bonne expo

je sais pas si c est cela que tu veux savoir

Link to comment
Share on other sites

 
il y a 48 minutes, tchotcho a dit :

je sais pas si c est cela que tu veux savoir

Bonjour et merci de ta reponse.

Ce que je voudrais savoir c'est si on peut établir une relation (il s'agit bien d'une seconde) mathématique à cause de cette augmentation de temps d'ouverture de l'obturateur tout étant égal par ailleurs.

Mettons du genre sur la photo 2, la lumiere presente etait de 10 % seulement de la lumière de la photo 1, établir une relation en pourcentage, ou, mais ça je ne pense pas que ce soit juste, s'il a fallu 1/125 de seconde pour faire la photo numero 1 et une seconde pour la photo 2 c'est que la lumiere etait 125 fois moins lumineuse pour la photo 2 que pour la photo 1.

Ce dont j'ai besoin, puisque je n'avais pas, ni pour la photo 1 ni pour la photo 2 d'appareil pour mesurer en lumens l'intensité de la lumiere, c'est établir un rapport quantitatif.

Il doit y avoir un moyen d'établir un rapport quantitatif, malheureusement pour moi, je ne le connais pas.

 

Mais c'est sympa d'avoir repondu. Merci, 😃

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 13 heures, ronparchita a dit :

Bonjour et merci de ta reponse.

Ce que je voudrais savoir c'est si on peut établir une relation (il s'agit bien d'une seconde) mathématique à cause de cette augmentation de temps d'ouverture de l'obturateur tout étant égal par ailleurs.

Mettons du genre sur la photo 2, la lumiere presente etait de 10 % seulement de la lumière de la photo 1, établir une relation en pourcentage, ou, mais ça je ne pense pas que ce soit juste, s'il a fallu 1/125 de seconde pour faire la photo numero 1 et une seconde pour la photo 2 c'est que la lumiere etait 125 fois moins lumineuse pour la photo 2 que pour la photo 1.

Ce dont j'ai besoin, puisque je n'avais pas, ni pour la photo 1 ni pour la photo 2 d'appareil pour mesurer en lumens l'intensité de la lumiere, c'est établir un rapport quantitatif.

Il doit y avoir un moyen d'établir un rapport quantitatif, malheureusement pour moi, je ne le connais pas.

 

Mais c'est sympa d'avoir repondu. Merci, 😃

la tu rentres dans des complications lumiere , mais en cherchant sur le net tu trouvera peut etre ta reponse

Link to comment
Share on other sites

 

Je pense que les questions que tu te poses sont liées aux réglages techniques et conventionnels des appareils photos, et plus particulièrement des posesmètres qu'ils contiennent, pour mesurer la luminance d'une scène... (luminance = quantité de lumière renvoyée par un objet, quantifiable en Candela par m² (Cd/m²)).

C'est en fonction de cela que l'appareil modifie la vitesse d'obturation en fonction de l'ouverture et de la sensibilité choisies...Mais cela ne veut absolument pas dire que la 1ere image est 125 fois plus lumineuse !

Je pense qu'avec cet article de Wikipédia sur "l'APEX", tu auras, peut être, une réponse à ta question...

https://fr.wikipedia.org/wiki/APEX_(photographie)

Edited by Vesuvius
Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 20 heures, ronparchita a dit :

Ce dont j'ai besoin, puisque je n'avais pas, ni pour la photo 1 ni pour la photo 2 d'appareil pour mesurer en lumens l'intensité de la lumiere, c'est établir un rapport quantitatif.

Chaque photosite du capteur de ton appareil photo transforme un photon reçu une une charge électrique, puis à la fin de l'exposition le nombre de charges électriques est compté.

Donc si pour la même ouverture, la même sensibilité, la même focale, il t'a fallut 125 fois plus de temps pour obtenir la même image alors il s'agit d'une simple règle de trois : tu as reçu 125 fois moins de photons par seconde lors que la deuxième prise de vue.

 

MAIS, cela ne signifie pas du tout que la scène te paraissait 125 fois moins lumineuse, car la réponse de l'oeil à la lumière n'est pas une fonction linéaire ! C'est un peu comme le son... un son qui paraîtrait à l'oreille 2 fois plus fort est en fait près de 4 fois plus puissant.

 

Quand à l'échelle en Lumens, elle ne considère pas tous les photons avec la même valeur (un photon "rouge" n'a pas la même quantité de lumière qu'un photo "vert"). L'échelle en lumen n'est probablement pas linèaire (recevoir 2 fois plus de photons ne va pas faire varier la quantité de Lumens d'un rapport 2) et elle implique de connaitre la surface éclairée puisque c'est une échelle par unité de surface.

Il parait donc difficile d'établir un lien entre la quantité de photons reçus par le capteur de l'appareil et la quantité de lumière (en Lumen) émise par la scène.

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 5 heures, Vesuvius a dit :

Je pense que les questions que tu te poses sont liées aux réglages techniques et conventionnels des appareils photos, et plus particulièrement des posesmètres qu'ils contiennent, pour mesurer la luminance d'une scène... (luminance = quantité de lumière renvoyée par un objet, quantifiable en Candela par m² (Cd/m²)).

C'est en fonction de cela que l'appareil modifie la vitesse d'obturation en fonction de l'ouverture et de la sensibilité choisies...Mais cela ne veut absolument pas dire que la 1ere image est 125 fois plus lumineuse !

Je pense qu'avec cet article de Wikipédia sur "l'APEX", tu auras, peut être, une réponse à ta question...

https://fr.wikipedia.org/wiki/APEX_(photographie)

Oui,  tu as raison, c'est lié. Et ta deuxième remarque est fondée, je me suis rendu compte de mon erreur de raisonnement avant de m'endormir. Et je découvre que ma deuxième approche était tout aussi fausse !

On doit pouvoir, comme au bout de ton lien par rapport à l'ouverture, considérer que si on passe du 1/125 au 1/60, on laisse entrer 2 fois plus de lumière (toutes choses égales par ailleurs) et que si l'appareil le fait tout seul c'est parce que la luminance de la scène a baissé de moitié. Si l'appareil se règle sur 1/30, c'est que par rapport au 1/125, la luminance de la scène a été divisée par 4, et par 8 s'il se règle sur 1/30, divisé par 16 s'il se règle sur 1/15, divisé par 32 sur 1/8, par 64 sur 1/4, 128 sur 1/2 et 256 sur 1 seconde.

Merci de me faire part de vos remarques si je me trompe dans mon raisonnement. Parce que si je ne me trompe pas, j'ai établi un rapport. C'est mieux que rien.

C'est dommage que je ne sois pas capable de pouvoir établir par rapport à ce que je sais, à savoir le réglage ISO, l'ouverture, la vitesse et la correction, établir la luminance de la scène, en Candela/m² photographiée au 1/125 et celle de la scène photographiée avec la pose de 1 seconde.

Il me manquerait ensuite des références pour pouvoir "imager" les valeurs.

Une autre chose est aussi dommage, c'est que je ne suis pas avisé de vos réponses, pourtant il me semble bien avoir coché la case pour ça.

Link to comment
Share on other sites

 

Pour le rapport, c'est ça...

Par la suite, je suis pas trop...Que voudrais-tu faire ? Connaître la luminance d'une scène ? C'est possible, avec un appareil idoine, qui coûte un bras...😉

 

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 5 heures, PaciBPhoto a dit :

Quand à l'échelle en Lumens, elle ne considère pas tous les photons avec la même valeur (un photon "rouge" n'a pas la même quantité de lumière qu'un photo "vert"). L'échelle en lumen n'est probablement pas linèaire (recevoir 2 fois plus de photons ne va pas faire varier la quantité de Lumens d'un rapport 2) et elle implique de connaitre la surface éclairée puisque c'est une échelle par unité de surface.

Il parait donc difficile d'établir un lien entre la quantité de photons reçus par le capteur de l'appareil et la quantité de lumière (en Lumen) émise par la scène.

C'est intéressant, merci bien.

Il n'y a pas eu de mesure de la lumière en Lumen, tant lors de la première photo que de la deuxième.

Est-ce que je dois retenir de tes explication que la mesure en Lumen n'est pas si objective que cela ou si précise qu'il pourrait y paraitre d'un point de vue d'appréciation de la lumière présente lors de la première et de la deuxième photo. Par lumière je sous entend, on y voyait mieux avant et dans quelle proportion.

Est-ce que l'explication  de Vesuvius quant à la mesure de la luminance d'une scène en Candela par m²  par le posemètre de l'appareil et des réglages automatiques qui s'en sont suivis, cette méthode serait plus objective pour dire d'une part qu'on y voyait mieux avant et pour pouvoir dire ensuite sur la base des informations inclues dans le fichier de la deuxième photo, que par expérience, la pièce est insuffisamment éclairé pour y lire par exemple.

Encore merci pour vos réponses,

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

 
il y a 7 minutes, Vesuvius a dit :

Pour le rapport, c'est ça...

Par la suite, je suis pas trop...Que voudrais-tu faire ? Connaître la luminance d'une scène ? C'est possible, avec un appareil idoine, qui coûte un bras...😉

 

Ce que je veux faire c'est pouvoir argumenter auprès d'un Expert sur la base des fichiers inclus dans les photos, explicites quant à la baisse très sensible de la luminosité de pièces de vie, et si je trouve une référence exploitable, en relation avec les indications contenues dans les fichiers des photos, pouvoir soutenir qu'au mieux maintenant, l'éclairage naturel de ces pièce est insuffisant pour y vivre sans allumer la lumière y compris à midi par jour de beau temps.

L'expert a convenu que le soleil n'atteint plus ces pièces. Mais il soutient que le puits de lumière  créé entre nos deux immeubles est suffisant. Dans le puits, il a raison, mais la lumière n'est pas assez vive pour éclairer l’intérieur des pièces.

Comme il se doit d'être objectif, il ne veut pas visiter mais veut des chiffres, des comparaisons, des faits quantifiés.

D’où ma recherche via les photos réalisées avant et après.

Une utilisation différente des informations qui intéressent généralement un photographe, lequel les maîtrise mieux que moi. 😄

Link to comment
Share on other sites

 
il y a 1 minute, ronparchita a dit :

Ce que je veux faire c'est pouvoir argumenter auprès d'un Expert sur la base des fichiers inclus dans les photos, explicites quant à la baisse très sensible de la luminosité de pièces de vie, et si je trouve une référence exploitable, en relation avec les indications contenues dans les fichiers des photos, pouvoir soutenir qu'au mieux maintenant, l'éclairage naturel de ces pièce est insuffisant pour y vivre sans allumer la lumière y compris à midi par jour de beau temps.

L'expert a convenu que le soleil n'atteint plus ces pièces. Mais il soutient que le puits de lumière  créé entre nos deux immeubles est suffisant. Dans le puits, il a raison, mais la lumière n'est pas assez vive pour éclairer l’intérieur des pièces.

Comme il se doit d'être objectif, il ne veut pas visiter mais veut des chiffres, des comparaisons, des faits quantifiés.

D’où ma recherche via les photos réalisées avant et après.

Une utilisation différente des informations qui intéressent généralement un photographe, lequel les maîtrise mieux que moi. 😄

A ce niveau là, je pense que les données exifs d'une image seront bien insuffisantes et même irrecevables comme preuves techniques...

Dans ce cas précis, mieux vaut faire appel à un expert. Par contre, je comprends mieux ta démarche. Ici, la luminance n'est pas adéquate selon moi...Il vaut mieux mesurer le flux lumineux, en Lumen. Il est ici nécessaire de connaitre la "quantité" de lumière qui parvient (lumière incidente), que reflétée... Au pire, pour mesurer le flux lumineux, il existe de petits appareils peu onéreux...je crois que certains portables sont capables de le faire...Reste à savoir la recevabilité d'une telle mesure...

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 20 heures, Vesuvius a dit :

A ce niveau là, je pense que les données exifs d'une image seront bien insuffisantes et même irrecevables comme preuves techniques...

Dans ce cas précis, mieux vaut faire appel à un expert. Par contre, je comprends mieux ta démarche. Ici, la luminance n'est pas adéquate selon moi...Il vaut mieux mesurer le flux lumineux, en Lumen. Il est ici nécessaire de connaitre la "quantité" de lumière qui parvient (lumière incidente), que reflétée... Au pire, pour mesurer le flux lumineux, il existe de petits appareils peu onéreux...je crois que certains portables sont capables de le faire...Reste à savoir la recevabilité d'une telle mesure...

Mon message s'est perdu...

Ce que je disais c'est que les données exifs sont des faits.

Ils viennent compléter une étude de perte d'ensoleillement très précise occasionnée par la construction d'un immeuble dont la hauteur est de plus de 15 m de hauteur à 2,50 m de ma fenêtre et sur la trajectoire du soleil.

Elles ne sont pas une preuve suffisante mais elles sont aussi corroborées par l'estimation d'agences immobilières.

Ce que je souhaite, c'est que l'Expert ne disposant pas de mesures précises sur la quantification de lumière perdue abonde dans le sens d'une perte non mesurée précisément mais dont plusieurs facteurs démontrent qu'elle existe, et que plusieurs données indépendantes tendent à la considérer comme notable.

Je ne suis pas le seul dans mon immeuble a réclamer réparation. Certains de ceux qui réclament trouvent que l'Expert, devant une réalité aussi évidente, la lumière électrique doit être allumée en plein jour, a midi, alors que le ciel est sans aucun nuage, pour la réalisation de taches ménagères courantes, ne mentirait pas en le mentionnant même s'il ne peut chiffrer précisément la perte de lumière. Les agents immobiliers eux n'ont pas tergiversé  pour constater que les appartements avaient perdu une partie de leur séduction et n'ont pas hésité à chiffrer de manieres assez concordantes la perte de valeur.

Reste le choix de la référence quand à l'analyse de la lumière, pourquoi Lumen et pas Candela ? Certes l’œil ne se comporte pas comme un appareil photo, il n'a pas la faculté de cumul dans le temps pour mieux voir, mais l'appareil de par ses mesures peut montrer sinon démontrer que la lumière est faible.

1 seconde de pose à une sensibilité de 300 ISO et une ouverture à 4,5, pour un photographe, ça doit suggérer un certain type de condition pour travailler, ou c'est plus compliqué que ça ?

Qu'êtes vous tenté d'en conclure ?

D'avance merci 😀

Link to comment
Share on other sites

 

J'en conclus qu'on ne parle plus du tout de photographie là...Tu veux utiliser un appareil photo pour effectuer des mesures de lumière et voir ce que cela représente comme handicap visuel ?

C'est grotesque ! J'en conclus que seul un expert appareillé pour ça peut t'aider, plus moi...

J'en conclus que la consultation gratuite sur le forum pour un objectif qui n'a plus rien à voir avec la photo, ça suffit !

Moi, je suis photographe, pas inspecteur du bâtiment...

Basta !

 

 

Link to comment
Share on other sites

 
Club photo
Il y a 1 heure, Vesuvius a dit :

 

J'en conclus que la consultation gratuite sur le forum pour un objectif qui n'a plus rien à voir avec la photo, ça suffit !

Moi, je suis photographe, pas inspecteur du bâtiment...

Basta !

 

 

Et moi j'en conclus que tu as raison @Vesuvius . 

Le tutoriel " comprendre la lumière " est comme son titre l'indique un tutoriel. Ces questions/réponses n'y avaient pas leur place. 

J'ai donc scindé le post et crée celui-ci si vous souhaitez continuer cette " discussion " qui n'a rien à voir avec la photographie. 

Link to comment
Share on other sites

 

Bonjour,

Je vous en remercie, j'avais exprimé lors de mon premier message mes craintes à ce sujet.

En ce qui concerne mes questions elles ont un rapport avec la photo, la lumière, avec le fonctionnement d'un appareil photo et avec la compréhension de ce que l'appareil indique.

Que j'indique mon objectif c'est pour justifier le but de mes questions, c'est permettre à ceux qui m'ont aidé de comprendre le sens de ma recherche. Mais ma recherche, c'est bien de comprendre comment fonctionne un appareil photo et comprendre ce qu'il dit. Comprendre comment il fonctionne, j'ai eu des réponses tres intéressantes, j'ai appris, et j'en remercie les auteurs, tous !

J'avais entendu parler des lumen sans savoir vraiment ce que c’était, les Candelas j'avais lu le nom mais n'en savais pas d'avantage. Là encore j'ai appris. Je reste un peu sur ma faim dans le sens ou je n'ai pas compris pourquoi les deux mesures existent et pourquoi les appareils photo considèrent les candela plutôt que les lumen.

Et je me demande...Si on plante son appareil dans une pièce à l’éclairage régulier et permanent face à un tableau noir puis face à un tableau blanc, d'après l'explication, l'appareil  en automatique ne bougera pas ses réglages, alors que s'il réagissait aux lumen, il devrait, c'est ce que j'ai compris. Et si j'ai bien compris, je trouve ça incroyable, contre nature. Jusqu’à ce que je trouve l'explication.

Et enfin, c'est vrai, j'aimerais bien savoir ce qu'on peut déduire de la réaction d'un appareil photo en automatique lorsqu'il passe du 1/125 à 1/1 s'agissant de la luminance de la scène photographiée.

On peut chercher un appui, mettre un pied, on peut aussi avoir envie d'en savoir d'avantage, avoir une interprétation de ce qui se passe.

Dans les réponses, il y a eu l'explication du fonctionnement de la plaque sensible et le soulignement de la différence de fonctionnement de la plaque qui cumule les infos et de l’œil qui ne le fait pas.

Demander au photographe qui font attention à ces "détails" et qui ont une perception pointue des facultés de l’œil, qui savent par expérience qu'en deçà de telle vitesse et de telle ouverture, l’œil n'y voit pas, ou  avec difficulté, ce n'est pas la même chose que d'utiliser un appareil dans ce but. Simplement parce que la question interroge l’expérience alors que l'utilisation de l'appareil à cette fin suppose de nombreux tests et n'a aucun intérêt photographique si ce n'est que pour avoir cette réponse, et ne justifierait aucune question sur ce forum.

Je serai très reconnaissant à ceux qui peuvent me répondre. pour les questions restées sans réponses.

Link to comment
Share on other sites

 
il y a 16 minutes, ronparchita a dit :

Bonjour,

Je vous en remercie, j'avais exprimé lors de mon premier message mes craintes à ce sujet.

En ce qui concerne mes questions elles ont un rapport avec la photo, la lumière, avec le fonctionnement d'un appareil photo et avec la compréhension de ce que l'appareil indique.

Que j'indique mon objectif c'est pour justifier le but de mes questions, c'est permettre à ceux qui m'ont aidé de comprendre le sens de ma recherche. Mais ma recherche, c'est bien de comprendre comment fonctionne un appareil photo et comprendre ce qu'il dit. Comprendre comment il fonctionne, j'ai eu des réponses tres intéressantes, j'ai appris, et j'en remercie les auteurs, tous !

J'avais entendu parler des lumen sans savoir vraiment ce que c’était, les Candelas j'avais lu le nom mais n'en savais pas d'avantage. Là encore j'ai appris. Je reste un peu sur ma faim dans le sens ou je n'ai pas compris pourquoi les deux mesures existent et pourquoi les appareils photo considèrent les candela plutôt que les lumen.

Et je me demande...Si on plante son appareil dans une pièce à l’éclairage régulier et permanent face à un tableau noir puis face à un tableau blanc, d'après l'explication, l'appareil  en automatique ne bougera pas ses réglages, alors que s'il réagissait aux lumen, il devrait, c'est ce que j'ai compris. Et si j'ai bien compris, je trouve ça incroyable, contre nature. Jusqu’à ce que je trouve l'explication.

Et enfin, c'est vrai, j'aimerais bien savoir ce qu'on peut déduire de la réaction d'un appareil photo en automatique lorsqu'il passe du 1/125 à 1/1 s'agissant de la luminance de la scène photographiée.

On peut chercher un appui, mettre un pied, on peut aussi avoir envie d'en savoir d'avantage, avoir une interprétation de ce qui se passe.

Dans les réponses, il y a eu l'explication du fonctionnement de la plaque sensible et le soulignement de la différence de fonctionnement de la plaque qui cumule les infos et de l’œil qui ne le fait pas.

Demander au photographe qui font attention à ces "détails" et qui ont une perception pointue des facultés de l’œil, qui savent par expérience qu'en deçà de telle vitesse et de telle ouverture, l’œil n'y voit pas, ou  avec difficulté, ce n'est pas la même chose que d'utiliser un appareil dans ce but. Simplement parce que la question interroge l’expérience alors que l'utilisation de l'appareil à cette fin suppose de nombreux tests et n'a aucun intérêt photographique si ce n'est que pour avoir cette réponse, et ne justifierait aucune question sur ce forum.

Je serai très reconnaissant à ceux qui peuvent me répondre. pour les questions restées sans réponses.

Là, je peux peut être te répondre...Un appareil mesure la lumière réfléchie (luminance exprimée en Cd/m²), car elle se fait au travers de l'objectif : le posemètre mesure la lumière réfléchie par la scène. Le problème, c'est que la conception même d'un appareil fait que cette mesure est pondérée : l'appareil est conçu pour effectuer une mesure moyenne de la luminance de la scène...Voilà pourquoi, si tu photographies de la neige sans corriger l'exposition, elle sera grisâtre...(en ramenant du blanc en exposition moyenne, il devient gris...)

La lumière incidente (qui "tombe du ciel") doit être mesurée différemment, par un demi-dôme opaque et blanc, qui en mesure l'intensité en lumen. C'est ce demi-dôme blanc que tu vois au sommet des flash-mètres utilisés par les photographe de studio pour mesurer l'intensité du/des flash(s).

Il me semble que Nikon avait produit un modèle d'appareil (gamme pro) qui, au dessus de l'objectif, disposait d'un petit demi-dôme qui permettait de mesurer la lumière incidente afin d'affiner l'exposition...

 

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 4 heures, ronparchita a dit :

1 seconde de pose à une sensibilité de 300 ISO et une ouverture à 4,5, pour un photographe, ça doit suggérer un certain type de condition pour travailler, ou c'est plus compliqué que ça ?

Excellente question - et non, ce n'est pas compliqué puisque ton triplet correspond à une exposition d'environ 17 lux.

Faut savoir qu'en photographie, on évalue la luminosité d'une scène en lux, et on établit même des standards en fonction des lieux et des usages, voir > ici <.

Pour les deux photos dont tu parles au début de ton intervention, les triplets correspondent à une exposition d'environ 1500 lux et d'environ 12 lux, bonjour l'écart. Si c'est la même scène à la même heure et dans les mêmes conditions météo, il y a une perte de 7 EV, ce qui en photographie est considérable.

Link to comment
Share on other sites

 
Il y a 23 heures, Nikita a dit :

si vous souhaitez continuer cette " discussion " qui n'a rien à voir avec la photographie. 

Allons bon, v'là autre chose...

Faut-il rappeler que la lumière et les triplets d'exposition qui ouvrent ce sujet sont une préoccupation exclusivement photographique ? De même, parler d'un temps d'exposition qui passe de 1/125 s à 1 s, toutes choses étant égales par ailleurs, c'est exclusivement de la photographie et rien d'autre. Et demander s'il y a moyen de calculer une luminance à partir de ce triplet, question qui traverse d'ailleurs régulièrement les forums et les sites consacrés à la photographie, c'est encore et toujours une préoccupation photographique.

Alors je veux bien admettre que Vesuvius et toi vous privilégiez le ressenti et que vous aimiez les réactions épidermiques - ok, c'est votre trip, après tout pourquoi pas - mais refuser le statut de photographie à tout ce qui ne s'y inscrit pas, c'est complètement abusif. Je ne vais pas faire le catalogue des utilisations de l'appareil photo comme moyen de quantification, que ce soit en terme d'angle, de distance, de lumière, de vitesse, de dénombrement ou de je ne sais quoi d'autre, je veux juste souligner qu'en réagissant de la sorte c'est toute l'imagerie scientifique que vous déclarez arbitrairement hors de propos.

Sur un forum qui s'intitule technique hein, cherchez l'erreur...

(quant à ces réactions une fois de plus agressives envers un contributeur qui a toujours été d'une correction exemplaire, je trouve cela carrément déplacé, je le dis comme je pense)

Link to comment
Share on other sites

 
Club photo

L'auteur de ce post n'est pas ici dans le but d'améliorer sa pratique de la photographie @Ernst relis ce post dans son intégralité. 

Maintenant si tu trouves que je suis abusive dans ma façon de gérer le forum, c'est ton ressenti. Et si cela te gêne, personne ne te force à rester sur un forum où tu ne te sens pas bien. 

 J'AI décidé de scinder parce que cette conversation n'avait rien à faire dans un tutoriel et je n'ai pas à demander l'autorisation à qui que soit de le faire. 

 

Link to comment
Share on other sites

 

Merci à vous d'être là,

 

Dimanche sur un vide grenier un vendeur avait un Métrix qui mesurait les Lux sur deux échelles, 500 Lux et 2000.

Je savais que les Lux et la lumière entretenaient d'étroits rapports, mais de quelle nature, je n'avais pas top d'idées sur la question.

Metrix c'est une marque de matériel pro, apparemment passée sous le contrôle de Chauvin Arnoux. J'ai certainement raté une opportunité. Ce n’était pas un dôme comme ceux dont parle Vesuvius mais une plaque de la même matière translucide, carrée, blanchâtre de 2,5 à 3 cm au carré. Il serait cependant intéressant de consulter la doc pour connaitre la marge d'erreur pour les mesure.

 

Afin d'en savoir d'avantage sur les Lux, j'ai interrogé wikipédia et je suis arrivé sur la page au bout de ton lien Assidu.

Entre ton message et ton lien, pousse une graine de désespoir 🙄

12 Lux, c'est très peu au regard de ce qu'en dit Wikipédia, je suis dans une rue de nuit mal éclairée alors qu'avant, à 1500 Lux, j'avais la lumière suffisante pour cuisiner car effectivement les heures de prises de vue sont proches, et le soleil se trouve dans la proximité de l'équinoxe d'automne alors que la première est 15 jours avant l'équinoxe de printemps.

La lumière du jour était plus forte lors de la deuxième photo 🙁

S'il te plait Assidu, ta lecture en Lux de la luminosité d'une scène, comment fais-tu pour la convertir dans le langage de ton appareil de prise de vue ?

Link to comment
Share on other sites

 
Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
  • Create New...